Communiqué de presse

10/07/2014

Non, Monsieur le Président de la République, vous ne pouvez pas dire que nous sommes sortis de la crise !


Malgré le retrait de plusieurs organisations syndicales, dont la CGT et FO, la CNAMS a tenu à répondre présent à l’appel du Président de la République en faisant partie de la délégation UPA et en acceptant de participer à quatre table-rondes dans le cadre de la Grande conférence sociale pour l’emploi qui s’est tenue au Palais d’Iéna à Paris les 7 et 8 juillet dernier.
 
Lors des travaux sur l’insertion professionnelle des jeunes, sur le rôle de l’investissement dans la croissance, sur la rénovation de la politique de santé ou sur la place du dialogue social dans le processus de réforme de l’action publique, les représentants des 400 000 artisans des services et de la fabrication ont eu à cœur de tenir un discours responsable et ambitieux pour répondre au mieux aux enjeux économiques et sociaux actuels.
 
Sur l’apprentissage notamment, les annonces de Manuel VALLS sont sans aucun doute une réelle avancée. Le déblocage d’une enveloppe de 200 millions d’euros et l’organisation d’une conférence dédiée à l’apprentissage à l’automne devraient permettre d’enrayer la baisse continue du nombre d’apprentis depuis plusieurs mois.
 
Mais sur les autres dossiers d’actualité, que retenir de cette manifestation ? Face à l’urgence de la situation, en particulier celle du chômage de masse, les entreprises artisanales des services et de la fabrication qui emploient 1,2 million de personnes attendaient de la Grande conférence sociale qu’elle débouche véritablement sur des annonces fortes et volontaristes. En effet, notre pays a aujourd’hui besoin de réformes structurelles et urgentes pour redresser sa compétitivité et dynamiser son tissu économique.
 
Car non, nous ne sommes pas encore sortis de la crise ! Dire le contraire, comme l’a fait le Président de la République lors de son discours d’ouverture de la Grande conférence sociale, n’a pour conséquence que de heurter les artisans des services et de la fabrication car ils n’oublient pas qu’il y a encore 5,7 millions de personnes inscrites à Pôle emploi dans notre pays, toutes catégories confondues.
 
Par la voix de son Président, Pierre MARTIN, la CNAMS souhaite donc une franche remise à plat du fonctionnement de l’apprentissage afin de tendre vers plus d’apprentis, des formations de meilleure qualité, des rémunérations plus équilibrées et surtout des contenus de diplôme vraiment adaptés. Avec 25% d’artisans âgés de plus de 50 ans et autant de futures opportunités pour reprendre des entreprises, il est temps d’avoir des mesures qui répondent durablement aux préoccupations des artisans des services et de la fabrication.
 

telecharger-le-cp-du-10-juillet-2014.pdf

retour à la liste