La situation économique difficile de l'Artisanat de Service et Fabrication03mai

La situation économique difficile de l'Artisanat de Service et Fabrication

03/05/2021
En collaboration avec l'U2P, Xerfi Spécific réalise chaque trimestre une lettre d'information sur l'activité des entreprises de l'Artisanat, commerce alimentaire de proximité-HCR et professions libérales. Retour sur les 4ème trimestre 2020 et 1er trimestre 2021 pour les activités artisanales des métiers de service et de fabrication.

 
Activité du 4ème trimestre 2020
 

Après le vif rebond enregistré au cours de la période estivale, en partie mécanique, l'activité économique française s'est de nouveau dégradée sur les trois derniers mois de l'année 2020, eu égard à la mise en place fin octobre du second confinement face à la résurgence de l'épidémie. 

Si les mesures de restrictions ont été moins contraignantes et la durée moindre qu'au printemps, elle a quand même pesé sur la majorité des secteurs, mais toujours de manière très hétérogène. 

Quelle que soit leur taille, l'ensemble des entreprises enregistre un chiffre d'affaires en retrait, en particulier les plus petites.
 
 
L'artisanat de la fabrication
 
Au cours du 4ème trimestre, l'artisanat de la fabrication a enregistré une baisse plus marquée que pendant l'été : - 8,5 % comparé à la même période un an plus tôt. 

Ainsi, l'activité a rebondi à la rentrée mais le second confinement est venu interrompre ce rebond.

Sur l'ensemble de l'année 2020, le rythme d'évolution continue de se dégrader pour atteindre - 13,5 %. 


Tous les métiers affichent des baisses d'activités marquées, en particulier le textile-habillement et le papier-imprimerie du fait du manque de débouchés liés au confinement.

Un repli plus limité pour la fabrication de matériaux qui profite de la bonne orientation du secteur bâtiment.
 
 
L'artisanat des services
 
Le recul de l'activité des artisans des services s'est amplifié au cours de l'automne, subissant ainsi de plein fouet le second confinement, alors même que l'activité avait bien redémarré en octobre.

Tous les secteurs sont en baisse, en particulier la coiffure et les autres services (fleuristes…) qui ont dû fermer leurs portes de fin octobre à fin novembre. 

La réparation automobile qui avait l'autorisation de rester ouverte a limité la chute, mais la réduction des déplacements a pénalisé leur activité.

Comme au trimestre précédent, l'artisanat des services affiche un recul nettement plus conséquent que celui du commerce non alimentaire dans son ensemble, soutenu par les bonnes performances de l'équipement du logement (bricolage, meubles, électroménager et électronique grand public). 

Sur l'ensemble de l'année 2020, la tendance annuelle plonge pour s'établir à - 13 %. 
 
 
La trésorerie au 4ème trimestre 2020
 
L'opinion des entreprises artisanales concernant leur situation financière s'est dégradée sur les mois d'octobre, novembre et décembre comparés aux mois d'été, en lien avec le second confinement qui a de nouveau pénalisé une grande partie des entreprises.

Ainsi, près de 30 % des artisans faisaient état d'une situation de trésorerie en baisse comparé au troisième trimestre, contre 8 % déclarant une amélioration.
 
 
 
Activité du 1er trimestre 2021

Après cette rechute de fin d'année, l'activité économique française s'est redressée sur les trois premiers mois de l'année 2021.

La situation sanitaire toujours incertaine ainsi que le maintien des mesures de restrictions en vigueur depuis le confinement de novembre continuent de peser sur l'activité mais toujours de manière très hétérogène selon les secteurs.

 
L'artisanat de la fabrication

L'artisanat de la fabrication enregistre une baisse d'activité encore conséquente au cours du premier trimestre 2021 : - 4,5 % à un an d'intervalle alors même que la production industrielle retrouve une orientation positive en ce début d'année (+ 3,4 % en valeur au 1T2021 vs 1T2020) grâce à un mois de mars favorable (effet mécanique).

Sur les douze mois écoulés, le rythme d'évolution reste dégradé s'établissant à - 12,5 %.

Tous les métiers voient leur activité reculer, à l'exception de la fabrication de matériaux qui bénéficie du rebond du secteur bâtiment.

En revanche, le repli est important pour le papierimprimerie et le textile-habillement.

 
L'artisanat des services

Le début de l'année s'avère mieux orienté pour les artisans des services puisque leur chiffre d'affaires progresse de 3 % comparé à la même période de 2020.

Les secteurs affichent toutefois des évolutions différenciées.

En effet, la réparation automobile, les taxi-ambulances et les autres services (fleuristes…) connaissent une évolution positive, due en partie à un effet mécanique (arrêt total de l'activité de deux semaines au premier trimestre 2020 lors du premier confinement).

En revanche, l'activité reste en baisse pour la blanchisserie-coiffure, pénalisée par le couvrefeu et la fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 m² depuis fin janvier où un certain nombre d'entre eux sont implantés.

Le maintien du télétravail continue également de les pénaliser en particulier les blanchisseries-teintureries-pressing. 

Malgré la hausse du secteur observée sur le premier trimestre, la tendance annuelle reste très négative, s'établissant à - 11,5 %. 

 
La trésorerie de l'artisanat

La situation de trésorerie des entreprises artisanales s'améliore sur les trois premiers mois de l'année 2021. Ainsi, 20 % des artisans font état d'une situation de trésorerie en hausse comparé au quatrième trimestre 2020, contre 16 % constatant plutôt une détérioration.

Cette amélioration est uniquement le fait des artisans du bâtiment et de l'alimentation, qui connaissent un début d'année favorable.

La situation financière des artisans des TP, de la fabrication et des services continue quant à elle de se dégrader.
 
 
Les anticipations d'activité de l'artisanat

L'activité devrait se rapprocher de l'équilibre au cours des mois d'avril, mai et juin.

En effet, moins d'un artisan sur quatre s'attend à un recul de son chiffre d'affaires contre 18 % anticipant plutôt une amélioration. Cette situation masque toutefois des avis différenciés selon les métiers.

Ainsi, l'activité devrait croître pour les artisans du bâtiment et des TP tandis qu'elle devrait reculer pour ceux de la fabrication, des services et de l'alimentation.
Pour recevoir les notes de conjonctures, dans leur intégralité :

retour à la liste